E pur si muove !

Sourcing & caféiculture

E pur si muove !

angel barrera | 2020-05-08

Le monde entier est actuellement confronté à une pandémie, et pourtant, ce n’est pas la fin du monde. C’est peut-être la fin du monde tel que nous le connaissons, mais, comme on dit, la Terre ne s’arrête pas de tourner. Mais nous non plus, nous ne nous arrêtons pas, et nous devons agir en conséquence. À quoi devra ressembler le secteur du café de spécialité demain ?

 

Ces derniers jours, nous avons réfléchi à ce que serait demain. Parce que demain, c’est maintenant. Nous n’avons pas à changer le monde : le monde a déjà changé. Le plus grand défi qu’il nous faut relever à présent est de changer les mentalités (en espérant que le confinement ait favorisé l’émergence de nouvelles réflexions, comme des papillons).

Pensez-vous que la meilleure chose à faire dans ce secteur soit simplement de prétendre que tout était parfait avant et de revenir à nos anciennes pratiques comme si de rien n’était ?


C’est probablement un bon moment pour réfléchir à ce que nous pouvons changer, à la façon dont nous pouvons le changer et peut-être même mieux le faire.

Il y a quelques principes éthiques de base qui ont fait leurs preuves au fil du temps, plus durables qu’un hashtag ou la photo Instagram de quelqu’un à côté d’un sac de jute… Peut-être pouvons-nous aussi nous remettre nous-mêmes en question ainsi que nos actions et l’impact qu’elles peuvent avoir sur la vie d’une entreprise et surtout, sur la vie d’une famille quelque part dans le monde.

L’industrie du café de spécialité devrait évoquer d’autres choses, qui pourront sembler démodées aux yeux de certains, moins tendance peut-être, mais qui peuvent assurer sa durabilité dans le futur :


Engagement  │ Courage  │ Responsabilité  │  Originalité  │  Empathie  │ Curiosité  │ Solidarité


Ces dernières semaines ont été tout sauf simples. Nous avons dû rester forts, maintenir tous nos engagements auprès de nos partenaires d’origine. Cette pandémie survient au temps le plus fort de la saison, au moment des récoltes en Éthiopie, au Kenya, en Amérique centrale et au Mexique, des pays où les expéditions battent leur plein. Dans à peine quelques mois, nous dégustons des échantillons de pré-embarquement, avant de faire partir environs 200 containers. Cela n’a rien d’une sinécure, même en temps normal, alors imaginez ce que cela peut être en ce moment. Mais nous ne nous arrêtons pas. Nous avons mal dormi ces dernières semaines, mais notre conscience, elle, est parfaitement sereine. Nous soutenons nos producteurs, parce que nous savons que s’ils étaient à notre place, c’est ce qu’ils feraient aussi. Tout comme nous savons que nos amis torréfacteurs agiraient de même.

Le concept de café de spécialité, un café haut de gamme à la traçabilité garantie et fourni à un prix équitable, était parfait au début. Mais nous sommes intimement convaincus que d’autres paramètres doivent être pris en considération pour parvenir à une nouvelle définition du café de spécialité. Peut-être faudrait-il considérer qu’une tasse n’est pas suffisamment propre si elle a eu un impact négatif sur l’environnement, même si elle obtient une note de 90. Et ce n’est qu’un exemple.

Nous travaillons actuellement chez Belco à un nouveau concept, que nous espérons rendre public très prochainement. Pour le moment, nous voudrions expliquer certains des engagements que nous avons pris, ou que nous allons prendre à l’avenir, pour vous offrir ce qui sera, nous l’espérons, une meilleure tasse de café.


  • Comment produire du café demain ?

Comme vous le savez, cela fait plusieurs années que nous travaillons avec Fazenda Ambiental Fortaleza. Leur café est le tout premier que j’ai acheté. Leur café coûtait alors deux fois plus cher que celui du marché, ce qui était considérable à l’époque. Mais les écouter parler de la crise que l’agriculture traversait m’a simplement incité davantage à acheter leur café. Parce que je sais que c’est vrai, que le modèle agricole actuel, enseigné dans les écoles et appliqué à grande échelle, n’est pas soutenable pour notre planète. Je vous conseille de regarder la vidéo de l’entretien avec Felipe Croce ci-dessous, qui évoque la façon dont nous continuons à transformer sa ferme organique et à en améliorer l’efficacité année après année. Nous espérons renforcer notre partenariat avec eux, mais aussi avec d’autres, tout en continuant à participer aux efforts collaboratifs et inspirants qu’ils déploient actuellement aux côtés de plus de 200 producteurs pour mettre en place des changements sociaux, environnementaux et économiques au sein des communautés.


 


  • Comment mettre le café en sac demain ?

Cette question ne concerne pas uniquement le secteur du café, mais aussi tout particulièrement celui du textile. Cependant, il faut que quelque chose change dans l’industrie du café en termes de mise en sac. Vous ne le savez peut-être pas, mais hormis l’Inde et le Brésil, qui produisent la toile de jute, et la Colombie, qui produit le sisal, la plupart des sacs utilisés pour mettre le café en sac viennent d’autres continents. Comme l’explique Arianne, Directrice Créative de The New Denim Project : « Le café du Guatemala est mis en sac dans des sacs en jute importés d’Inde, qui coûtent à peu près deux fois moins cher que les miens, qui sont déjà au Guatemala… il faudrait peut-être commencer par se demander si c’est normal de payer si peu cher certains produits ». Son entreprise textile s’est lancée dans le travail de matériaux recyclés. Et c’est sûrement ce qui a suffi à me convaincre de travailler avec elle. Nous expédions à présent pour la première fois certains de nos cafés guatémaltèques dans de magnifiques sacs recyclés, et nous envisageons d’ores et déjà de créer un catalogue pour tous nos partenaires au Mexique et en Amérique centrale pour utiliser ses sacs lors de la prochaine campagne.


 

 

  • Comment expédier le café demain ?

Guillaume fait partie de ces personnes si passionnées et excitées par leurs projets qu’elles sont parfois difficiles à suivre quand elles essaient de les expliquer. Il nous a contactés il y a quelque temps pour nous proposer d’expédier notre café sur un voilier de marchandises. Il regorgeait d’idées, mais le devis qu’il nous a soumis était 20 fois supérieur à ce que nous dépensions alors pour faire venir un container. Mais il n’a pas renoncé à son projet, jusqu’à ce qu’il trouve un moyen de le rendre viable… et devinez quoi ? Il est revenu vers nous avec une proposition que nous n’avons tout simplement pas pu refuser. Nous avons désormais signé une lettre d’intention pour commencer à expédier du café sur ses voiliers de marchandises en 2022, lorsqu’il commencera à développer son activité à plus grande échelle et commercialement.


 

Je suis sûr que vous approuverez toutes ces magnifiques initiatives ! Notre rêve est maintenant de les voir devenir réalité : et nous le verrons, tout comme vous, lorsque nous sortirons de cette crise, ensemble. Parce que, envers et contre tout, e pur si muove… Il est possible que nous ayons à nous réinventer, mais nous ne cesserons jamais d’avancer.

 

Angel, pour l’équipe Belco

partager

Je m'abonne à la newsletter Belco :
logo BELCO

Retrouvez-nous sur :


Contactez-nous

Appelez-nous au 05 56 16 56 56

Du lundi au vendredi de 09h00 à 19h00

ou


Contactez-nous directement

sur notre formulaire en ligne.

Mentions légales | Notre politique de confidentialité | CGV