Etiquettes, Packaging et autres indications...Emballez-moi!

le coin du torréfacteur

Etiquettes, Packaging et autres indications...Emballez-moi!

Jérémie Vergne | 2019-03-26

Les torréfacteurs nous interrogent régulièrement sur l’étiquetage et le packaging de leurs cafés. Nous vous donnons nos meilleurs conseils pour un emballage réussi !
Les torréfacteurs nous interrogent régulièrement sur l’étiquetage et le packaging de leurs cafés. Et, pour être franc, nous faisons également un peu de benchmarking par pure curiosité !

Qu’est-ce que nous en pensons? Qu’est-ce que nous vous conseillons?

La forme de votre packaging de café


Soyez simple. Mais soyez concis et précis.

Essayez de ne pas surcharger l’espace que vous avez sur votre petit sac !

Mais, en même temps, tirez profit de chaque millimètre, de façon esthétique. Vous n’avez pas le droit d’être « cheap », vous êtes un artisan, travaillant un produit de qualité.

Le plus important : le contenu

Que faut-il marquer ?
C’est certainement la question la plus récurrente et également la plus difficile pour un artisan : décider ce que l’on doit indiquer ou pas sur son étiquette ! Car, indubitablement, vous voudrez donner le maximum d’informations sur votre café. Là encore, essayez de ne pas surcharger votre paquet. Esthétiquement, ce n’est pas joli. Et être précis dénotera une vraie réflexion et un esprit d’analyse.

Dénomination Origine : Obligatoire
Mais essayez d’aller plus loin, si vous connaissez la région de production, n’hésitez pas à la mentionner. C’est bien plus valorisant de dire « Antigua Guatemala », que « Guatemala » tout court.

Si vous connaissez le nom de la plantation, marquez-le. Plus vous serez précis, plus votre client sera avide d’informations. Ainsi, la prochaine fois qu’il ira dans un supermarché, il sera sûrement déçu par son « café salvadorien », une fois que vous lui aurez proposé le café de la plantation El Manzano de Santa Ana, du Salvador.
Faut-il mentionner la variété de café ?

Dire que votre café est un 100% Arabica, oui bien sûr… mais est-ce réellement valorisant, sachant que la production d’arabica au monde représente à peine 70% DE LA PRODUCTION MONDIALE !

En revanche, c’est une autre histoire d’indiquer la VARIETE BOTANIQUE. Il est beaucoup plus valorisant d’indiquer un bourbon ou un… geisha.

 L’histoire de la plantation ?
Racontez-la à vos clients quand vous discutez avec eux dans votre boutique. Indiquez-la sur votre site web si vous en avez un. Mais ne la laissez pas mourir dans une poubelle sans même avoir été lue parce qu’elle est trop longue !

Si votre café est un assemblage, essayez de bien le valoriser : qu’est-ce que je peux dire en quelques mots sur mon assemblage spécial espresso ? Pourquoi avoir fait cet assemblage ? Quel était l’objectif, en termes organoleptiques ?

Son profil aromatique ?


Encore une fois, soyez clair et précis. Mais tout en essayant de faire rêver votre client… Suscitez l’envie de découvrir ce qui se trouve dans ce petit paquet !

Un dernier point essentiel : indiquez bien la date de torréfaction de votre café. Un artisan propose de la fraîcheur plutôt que des dates d’expiration ! Celle-ci est l’argument principal et le pilier fondamental de la guerrilla du café de qualité !

D’autres idées ?... partagez-les avec nous en commentant cet article!

A bientôt pour une prochaine petite astuce,
L’équipe Belco
Hands on Coffee - Image issue du blog d’Andrew Keir (www.andrewkeir.com)
Hands on Coffee - Image issue du blog d’Andrew Keir (www.andrewkeir.com)

Je m'abonne à la newsletter Belco :
logo BELCO

Retrouvez-nous sur :


Contactez-nous

Appelez-nous au 05 56 16 56 56

Du lundi au vendredi de 09h00 à 19h00

ou


Contactez-nous directement

sur notre formulaire en ligne.

Mentions légales | Notre politique de confidentialité | CGV