FOCUS : L'agriculture biologique et le label BIO

In the lab

FOCUS : L'agriculture biologique et le label BIO

Jean Etchats | 2021-09-20

L’UE a importé 130 000 tonnes de café bio non torréfié en 2019 (+11,6% vs 2018), soit 3,5% de ses importations globales de café non torréfié. Chez Belco la part des cafés biologiques dans nos volumes augmente de 15% par an depuis 2018 et le nombre de références est passé d’une quinzaine à pratiquement 200 (Bio, Biodynamie, Décaf). Plus qu’une simple tendance, le bio représente une façon de produire durable qui s’aligne avec les problématiques environnementales actuelles.

Le consommateur se retrouve aujourd’hui face à une grande diversité de modes de production et d’idéologies, réunis sous le même label, le label biologique. En ce qui concerne les produits d’importation, le consommateur est encore plus perdu, quel est le contrôle réalisé par les organismes certificateurs ? les produits suivent-ils les mêmes normes que les produits français ? Comment assurer qu’un produit est réellement bio ? 



Pour les produits d’importation bio, il n’y a pas de limite de résidus de pesticides spécifique dans les normes européennes, ce sont les limites applicables aux produits conventionnels que l’on retient, les LMR (Limite Maximale de Résidus). Ces dernières sont calculées en fonction des doses journalières et des effets sur la santé. L’absence de limites de résidus établies pour le bio laisse une certaine souplesse et permet de tolérer les contaminations croisées sans affecter le producteur. Cette tolérance, bien que parfois bénéfique pour le producteur, entraîne des dérives. L’absence de normes fixes favorise les plus gros acteurs du marché au pouvoir de négociation et de défense élevés face à un litige avec le certificateur.
Afin de répondre aux doutes du consommateur et réduire l’impact environnemental de la production caféière, Belco accompagne les producteurs et travaille à la réduction de l’utilisation de pesticides. Pour cela, chez Belco nous contrôlons au maximum nos importations, avec une traçabilité totale et un contrôle qualité exigeant. Le travail de nos équipes sourcing, qualité et terrain permet de mettre en place des pratiques raisonnées afin de retrouver les idéaux de l’agriculture biologique et de proposer une alternative réelle au mode de production actuel. Avec notre certificateur et en accord avec nos fournisseurs, notre cahier des charges établi des limites de résidus précises et les différentes actions à mettre en place en cas de contamination.

Résultats négatifs : Aucune action.
Résultats inférieurs à 0,010mg/kg : Ces cafés sont traités de manière interne et avec le producteur. Le producteur est directement informé lors de traces de résidus et un travail de traçabilité et de propositions alternatives est mené avec l’équipe d’ingénieurs terrain.
Résultats entre 0,010mg/kg et 0,020mg/kg : Une deuxième analyse est réalisée, si le résultat est équivalent, le café est déclassé, notre certificateur informé, et un travail de terrain est réalisé.
Résultats supérieurs à 0,020mg/kg : Le café est bloqué et une deuxième analyse est réalisée, si le résultat est équivalent, le café est déclassé, notre certificateur informé, et un travail de terrain est réalisé. Avec ces résultats, le certificateur mène une enquête approfondie afin d’étudier les sources de contamination.

Les conseils des ingénieurs terrain et des ingénieurs qualité ont pour but de réduire ces contaminations et les faire disparaitre au cours des récoltes. Nous avons également pour objectif d’accompagner les agriculteurs désireux de se convertir à l’agriculture biologique, les analyses de résidus et l’identification des sources de contamination sont des outils très bénéfiques lors des périodes de transition. Suite à l’analyse des résultats obtenus et la mise en place de solutions, certains cafés positifs l’année dernière présentent des analyses libres de toutes traces de résidus lors de la récolte de cette année. C’est le cas de certains cafés Péruviens sur lesquels un travail de traçabilité, d’identification des contaminations et de mise en place de solutions a eu lieu. Les contaminations croisées par parcelles voisines étant fréquentes, des barrières végétales sont mises en place pour y pallier. Ces cas soulignent l’importance de l’agroforesterie et la mise en place de barrières pour contrôler l’érosion et le ruissellement. 
L’analyse de tous les Microlots a également permis d’identifier les parcelles où les contaminants étaient présents et de ne pas les rajouter à nos cafés Terroir. Une seule parcelle peut contaminer tout un lot et engendrer de gros problèmes pour un grand nombre de producteurs en cas de perte de certification.
Les pratiques agroécologiques comme l’agroforesterie, la sélection variétale, la gestion raisonnée de l’enherbement et la biodiversité montrent encore une fois tout leur intérêt et représentent des alternatives utiles à l’utilisation de produits de synthèse et à leur propagation. Les solutions proposées à chaque producteur à la suite de chaque analyse positive permettent d’augmenter les connaissances et la circulation de l’information entre sourceurs, ingénieurs et producteurs.

Zoom sur 3 cas concrets Belco :

Ethiopie

Berceau du caféier Arabica, l’Ethiopie surprend par ses cafés aux saveurs et profils organoleptiques uniques. Les systèmes de production éthiopiens entrainent ces singularités. Ces systèmes de production sont basés sur des variétés sauvages et endémiques (appelées Heirloom), des pratiques agricoles ancestrales et des terroirs et environnements ombragés uniques (cafés de forêt®). L’Ethiopie produit des cafés biologiques par nature, seulement l’accessibilité à la certification pose difficulté. Pour Belco, leurs modes de production ancestraux sont complètement en accord avec les cahiers des charges biologiques et le cahier des charges Belco. Sur l’intégralité des cafés éthiopiens analysés depuis 2019, aucun ne présentait des traces de résidus. Belco assure également l’absence de résidus de pesticides sur la gamme café de forêt®. Dans le futur, afin d’augmenter les revenus des producteurs et valoriser leurs pratiques, Belco souhaite faciliter l’accès à la certification. Pourquoi pas vous faire participer ?

Mexique, Finca Irlanda

Finca Irlanda est la première exploitation de café certifiée Demeter – Biodynamie. Elle est certifiée depuis 1963. Cette année Belco a décidé d’importer 160 sacs de Finca Irlanda. L’objectif pour le futur est d’accompagner la Finca Irlanda dans l’amélioration de la qualité et de se former aux pratiques biodynamiques à leur côté.

Guatemala, La Bolsa – Parcelle Encuentros 

Notre partenaire Renardo Ovalle de Vides 58 partage notre philosophie et le souhait de travailler avec des pratiques durables. Avec notre ingénieur terrain, Marjorie Canjura, ils sont partis il y a plus de deux ans se former chez notre partenaire COMSA dans la région de Marcala au Honduras sur l’agriculture bio. Depuis, plus de 15 ha sont passés en agriculture bio, cette année 96 sacs ont été importés. Ces cafés sont libres de résidus de pesticides et en très bonne voie pour être certifiés d’ici un an.

Conclusion :

La diminution de l’utilisation de pesticides et la valorisation des pratiques agricoles alternatives s’alignent avec les objectifs de Belco pour la promotion d’une agriculture plus saine, respectueuse de l’environnement et plus rémunératrice pour les producteurs. Une fois de plus, les pratiques agroécologiques et raisonnées se présentent comme seules solutions pour diminuer les intrants et augmenter la durabilité de la filière. Tout comme la traçabilité et l’analyse qualité permettent d’offrir aux consommateurs un produit transparent et en accord avec leurs attentes.

Jean Etchats, responsable qualité Belco et chef de projet analyse bio
share
I subscribe to the Belco newsletter:
logo BELCO

Follow us:


Contact

Please call us: 05 56 16 56 56

Monday to Friday from 09:00 to 19:00

or

Contact us directly

on our online form.

Legal mentions | Our privacy policy | Terms of Sales