Rencontre avec Marcos Croce, fondateur du projet Bob o Link - Brésil

Entretien avec nos producteurs

Rencontre avec Marcos Croce, fondateur du projet Bob o Link - Brésil

angel barrera | 2019-01-03

Le projet Bob-o-link est un projet porté par la famille Croce et qui regroupe plusieurs producteurs dont la volonté est de cultiver du café de manière durable, dans un système respectueux de l'environnement, des hommes et produisant un café de qualité. Voici l'entretien avec son fondateur, Marcos.

Marcos, pouvez-vous nous parler un peu de la Fazenda Ambiental Fortaleza ?

L’histoire de FAF a commencé avec nous, en 2001. La ferme a été dans la famille de ma femme depuis toujours. Elle en est la cinquième génération. A cette époque, nous vivions à Chicago. Lorsque mon beau-père est décédé, toute la famille débattait autour de l’avenir de la ferme. Mon beau-père était un grand producteur de café et essayait de produire de la qualité. Mais il n’y avait qu’un seul café et à cette époque les prix étaient très bas ; la famille était dans une passe difficile. La majorité des fermes alentours étaient en faillite, et nous, nous habitions aux Etats-Unis.

Des racines et des ailes

Nous avons alors eu une longue discussion avec Sylvia, ma femme, car il y avait deux choses que je souhaitais donner à nos enfants : d’une part des racines et d’autre part des ailes. 
Nous avons donc décidé de conserver la ferme, mais seulement si elle était en production biologique et de devenir agriculteurs, d'apprendre et de nous lancer dans ce challenge. 


 

D'où vient le nom Bob o Link ?


J'ai vécu 8 ans rue Bob o Link et j'ai découvert plus tard qu'il s'agissait d'un oiseau. Cet oiseau migrateur, vole tous les ans des USA au Brésil. Quelle coïncidence non ? Seulement au Brésil les cultures se réduisaient de plus en plus à de la monoculture. Si on continuait dans cette voie il n'y aurait bientôt plus d'abeilles, d'eau potable...et de Bob o Link. J'ai adoré cette image et je me suis dit qu'il fallait créer une ferme adaptée aux Bob o Links.

Une ferme comme un lieu d'éducation


Nous avons donc décidé d'entretenir la ferme comme un endroit où l'on éduque les gens, et où ils apprennent sur eux-mêmes, mais aussi sur les sols et l'agriculture. Je voulais qu'on y apprenne la différence entre un sol et de la terre. En agriculture biologique vous cherchez de la matière organique, des microorganismes. Donc vous devez apprendre à identifier et quantifier les différents microorganismes pour connaître la qualité et la composition de ce sol. 



Apporter cette vision du café aux torréfacteurs


Avec l'aide de mon fils, Felipe, qui s'est formé aux USA, nous avons appris à déguster nos cafés. Cela nous a permis de savoir ce que l'on faisait, et de bâtir des relations avec les gens car à l'époque, le café de spécialité était à ses tout débuts. Aujourd'hui, nous sommes heureux d'avoir trouvé un moyen, et trouvé des partenaires qui ont permis à Fazenda Ambiental Fortaleza d'aller au niveau suivant.

.

10 ans ont été nécessaires pour faire de la ferme ce qu'elle est aujourd'hui. Lorsque l'on est arrivé avec tous ces projets, les voisins ont dit "Soit ce gars est communiste soit il est fou, soit il est visionnaire !". Eh bien...peut-être les trois ! Mais aujourd'hui tous ces voisins font partie de notre projet Bob o Link, tout le monde travaille avec nous et nous les aidons à exporter leurs cafés.

 


Je m'abonne à la newsletter Belco :
logo BELCO

Retrouvez-nous sur :


Contactez-nous

Appelez-nous au 05 56 16 56 56

Du lundi au vendredi de 09h00 à 19h00

ou


Contactez-nous directement

sur notre formulaire en ligne.

Mentions légales | Notre politique de confidentialité | CGV